Eh oui, il n'y a pas que les p'tits gars de Compton qui ont la rage, la vie n'est pas toujours rose pour le cycliste parisien non plus (si, si...) et lui donne parfois envie de pousser une gueulante.

J'ai donc ce matin (sous la pluie) été gratifié d'une belle contravention de 4ème catégorie pour un montant de 90€. Etant donné que je fais du vélo dans Paris à peu près quotidiennement depuis maintenant près de 20 ans et qu'il s'agit seulement de ma seconde contravention (je sens que je commence à faire rire mes lecteurs automobilistes là!) - et encore, puisque que j'avais contesté la première (1992...) au tribunal qui m'en avait réduit le montant - je crois être plutôt à ranger dans la catégorie des cyclistes respectueux de l'ordre et du bon sens.

Pas de souci donc mais quitte à avoir une amende, j'aurais bien aimé en avoir une pour un motif un peu plus sérieux que celui de remonter en vélo une vingtaine de mètres de trottoir devant l'immeuble où j'habite (résidant au numéro 5 de la rue, la contravention m'a été dressée au numéro 1 de la rue; détail qui n'a pas eu l'air d'émouvoir les forces de l'ordre). Il est vrai que même si la somme de 90€ me semble vraiment excessive elle est modeste ramenée au fait qu'il s'agit d'une "infraction" que j'ai dû commettre à peu près quotidiennement (le matin et le soir) depuis que j'habite à cet endroit (depuis 1999). Donc 90€ pour peut être près de 5000 infractions ça n'est pas cher payé finalement...

Ironie mise à part c'est d'autant plus ralant que résidant dans une zone 30 (vitesse limitée à 30km/h) j'ai en fait le droit depuis Février dernier de remonter la rue en sens interdit directement sur la chaussée (voir le site de la Mairie de Paris). Pour l'instant j'évite cependant de le faire car les marquages au sol n'étant pas encore été modifiés, ça me semble particulièrement dangereux.

J'en ai profité pour potasser un peu mon code sur le web et je livre à mes frères et soeurs cyclistes quelques détails sympas que j'ignorais. L'article du code de la route qui m'a valu cette prune est le R412-7 qui dit effectivement clairement que le trottoir n'est pas pour les vélos :

Article R412-7

Modifié par Décret n°2008-754 du 30 juillet 2008 - art. 5

I-Tout conducteur doit, sauf en cas de nécessité absolue, faire circuler son véhicule exclusivement sur la chaussée.

II.-Lorsque, sur la chaussée, une voie de circulation réservée à certaines catégories de véhicules est matérialisée, les conducteurs d'autres catégories de véhicules ne doivent pas circuler sur cette voie. Les conducteurs de véhicules motorisés ne doivent pas circuler sur une voie verte, ni dans une aire piétonne à l'exception des cas prévus par les règles de circulation mentionnées à l'article R. 411-3.

III.-Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe.

NDLR: 4ème classe = 90€ minimum

Il y a bien quelques dérogations :

Article R412-34

I. - Lorsqu'une chaussée est bordée d'emplacements réservés aux piétons ou normalement praticables par eux, tels que trottoirs ou accotements, les piétons sont tenus de les utiliser, à l'exclusion de la chaussée. Les enfants de moins de huit ans qui conduisent un cycle peuvent également les utiliser, sauf dispositions différentes prises par l'autorité investie du pouvoir de police, à la condition de conserver l'allure du pas et de ne pas occasionner de gêne aux piétons.

    • Sont assimilés aux piétons :

1° Les personnes qui conduisent une voiture d'enfant, de malade ou d'infirme, ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur ;

2° Les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur ;

3° Les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l'allure du pas.

III. - La circulation de tous véhicules à deux roues conduits à la main est tolérée sur la chaussée. Dans ce cas, les conducteurs sont tenus d'observer les règles imposées aux piétons.

Mais comme j'ai plus de 8 ans (et depuis longtemps) il aurait donc fallu que je tienne le vélo à la main.

Un dernier article traite du sujet avec une rédaction un peu ambigüe mais il s'agit en fait de circuler sur la chaussée dans les zones piétonnes (ce qui d'ailleurs et donc permis) :

Article R431-9

Modifié par Décret n°2003-283 du 27 mars 2003 - art. 3 JORF 29 mars 2003

Pour les conducteurs de cycles à deux ou trois roues, l'obligation d'emprunter les bandes ou pistes cyclables est instituée par l'autorité investie du pouvoir de police après avis du préfet.

Par dérogation aux dispositions de l'article R. 110-2, les conducteurs de cyclomoteurs à deux roues, sans side-car ni remorque peuvent être autorisés à emprunter les bandes et pistes cyclables par décision de l'autorité investie du pouvoir de police.

Lorsque la chaussée est bordée de chaque côté par une piste cyclable, les utilisateurs de cette piste doivent emprunter celle ouverte à droite de la route, dans le sens de la circulation.

Les conducteurs de cycles peuvent circuler sur les aires piétonnes, sauf dispositions différentes prises par l'autorité investie du pouvoir de police, à la condition de conserver l'allure du pas et de ne pas occasionner de gêne aux piétons.

Hors agglomération, les conducteurs de cycles peuvent circuler sur les accotements équipés d'un revêtement routier.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article ou à celles prises pour son application est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.

F*** da Drivers

Tant que j'y étais, j'en ai profité pour regarder un truc qui me tarabusquait:

Article R431-6

Les conducteurs de cyclomoteurs, de cycles à plus de deux roues, de cycles attelés d'une remorque ou d'un side-car ne doivent jamais rouler de front sur la chaussée.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.

Article R431-7

Les conducteurs de cycles à deux roues sans remorque ni side-car ne doivent jamais rouler à plus de deux de front sur la chaussée.

Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l'exigent, notamment lorsqu'un véhicule voulant les dépasser annonce son approche.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.

Les deux articles ci-dessus sont donc particulièrement clairs et disent bien qu'à la différence des motards, les cyclistes ont l'exhorbitant privilège de pouvoir rouler à deux de front sur la chaussée (si j'en crois une petite mésaventure qui m'est arrivée cette année, les motards ont par contre le privilège de pouvoir renverser les vélos dans les voies cyclistes en les doublant par la droite... donc à chacun ses petites spécificitées).

Par conséquent amis automobilistes, dites vous bien que si seulement vous rouliez en vélo, vous pourriez vous aussi discuter en roulant avec votre collègue de bureau et évitez donc de me klaxonner, ce qui m'évitera de vous gratifier en retour de quelque grossièreté.