« Ayant eu pour métier l'étude de l'Antiquité gréco-romaine, je n'ai cessé de rencontrer Palmyre sur mon chemin professionnel. Avec la destruction de Palmyre par l'organisation terroriste Daech, tout un pan de notre culture et mon sujet d'étude viennent brutalement de voler en éclats. Malgré mon âge avancé, c'était mon devoir d'ancien professeur et d'être humain de dire ma stupéfaction devant ce saccage incompréhensible et d'esquisser un portrait de ce que fut la splendeur de Palmyre qu'on ne peut plus désormais connaître qu'à travers les livres. » - Paul Veyne (éditions Albin Michel, nov. 2015)

Bien que moins érudit que l'irremplaçable Paul Veyne, j'ai eu la chance d'aller à Palmyre en 1999 (autres temps...) et quand j'y repense il me revient surtout à l'esprit ce paysage là.